Le gestionnaire de communauté qui pimente les médias sociaux des restaurants Valentine | Tabloïd
/videos

Le gestionnaire de communauté qui pimente les médias sociaux des restaurants Valentine

s

Pour Christophe Dubé, aux commandes de la page Facebook de la chaîne de fast-food, la recette de la notoriété est simple : il faut être drôle, audacieux, y mettre de sa personne. 

Comment associer des hot-dogs et des poutines à une image funky? Voici 3 ingrédients qui ont contribué à son succès. 

Coller à l’actu par les memes  

Pour rester dans l’air du temps, un bon gestionnaire de médias sociaux doit rester à l’affût de l’actualité et des tendances sur le web et ne pas hésiter à «jumper là-dessus», explique le responsable de la page depuis 2018. 

C’était le cas un 20 avril, ou 4/20, jour où les fumeurs de weed se rassemblent par tradition. 

«Les gens trouvaient ça super bold qu’une marque s’assume au point qu’elle aille dans cette direction», se souvient-il. 

Le meme OK boomer a aussi donné lieu à l’apparition d’un personnage récurrent dans l’univers Valentine : «Richard des RH».  

Ce boomer fictif qui travaille chez Valentine ne sait pas trop comment utiliser les réseaux sociaux. Un humour très niché qui plaît beaucoup à l’audience des fast-food, se souvient Christophe : 

«Sur les publications d’après, les gens demandaient : “C’est-tu Richard qui a publié? 

Il est où Richard?”» 

Faire participer les gens  

Lorsqu’il a pris en charge le re-lancement de la page Facebook, en 2018, il a apporté son bagage multitâches, notamment son aisance à imaginer des photomontages absurdes. 

«J’ai des skills en Photoshop, for sure! lâche-t-il entre deux rires. Je suis un peu un couteau suisse.» 

Les publications les plus engageantes sont les montages sous forme de jeu, comme «bras en pogo ou poils en salade de chou», ou encore «pogo ou chauve».

Des «flashs vraiment niaiseux» incitent selon le monde à participer, à taguer des amis et faire rayonner la marque. 

Personnaliser le gestionnaire de communauté  

Au centre d’une équipe de création complète de trois ou quatre personnes, le stratège numérique aime imprimer à la marque une touche audacieuse. 

«Le ton est influencé par ma personnalité, mais c’est aussi un genre de personnage que j’ai créé au fil du temps, explique-t-il. 

Le gestionnaire de communauté est devenu tellement populaire qu’un compte Instagram lui est dédié, pour montrer l’envers du décor dans son environnement de bureau et les pranks à ses collègues. 

Voir cette publication sur Instagram

Y’en a un qui va faire le saut demain matin en prenant son sharpie.

Une publication partagée par Valentine (@restaurants.valentine) le

Pour Christophe Dubé, l’humour est toujours la meilleure des armes. 

«On se permet d’aller dans le sassy, dans le drôle, et je trouve que ça désamorce souvent des commentaires qui sont plus négatifs.» 

Ces idées lui ont valu des dizaines de demandes de mariages de membres de la communauté, «de gars, de filles»... 

Sans parler des demandes d’augmentation de salaire. 

«Honnêtement, si je les avais toutes eues, je serais clairement millionnaire à ce jour». 

Petit conseil en vue des négociations pour son entretien annuel : essayer d’y aller avec humour. 


À VOIR AUSSI  

s