Il y a 30 ans, un OVNI dans le ciel du centre-ville de Montréal | Tabloïd
/tabloid

Il y a 30 ans, un OVNI dans le ciel du centre-ville de Montréal

Image principale de l'article Il y a 30 ans, un OVNI survolait Montréal

Il y a 30 ans jour pour jour, plusieurs dizaines de personnes ont aperçu d'étranges lumières flottant dans le ciel au-dessus de l'hôtel Bonaventure, au centre-ville de Montréal. Des policiers et des journalistes se sont rapidement rendus sur place, devenant ainsi témoins de ce qui allait devenir l'une des prétendues observations d'OVNI les plus impressionnantes au Canada.

«Ce sont des extraterrestres. Je n'y croyais pas avant aujourd'hui, mais là... Avez-vous une autre explication?» lançait à l'époque une cliente de l'hôtel, citée par La Presse.

Plusieurs décennies plus tard, la source des lumières n'a pas été déterminée avec certitude. Des ufologues, experts en OVNI, affirment qu'il s'agissait sans aucun doute d'une soucoupe volante, alors que plusieurs sont sceptiques et évoquent plutôt des lumières provenant de chantiers de construction.

Sur la photo, l'ufologue François Bourbeau demande à toute personne ayant vu l'OVNI au-dessus de Montréal d'entrer en contact avec lui.

John Taylor - Le Journal de Montréal

Sur la photo, l'ufologue François Bourbeau demande à toute personne ayant vu l'OVNI au-dessus de Montréal d'entrer en contact avec lui.

Retour sur les événements

Tout commence le soir du 7 novembre 1990, à 19h. Des nageurs qui se baignent dans la piscine située sur le toit de l’hôtel de la rue De La Gauchetière, en plein cœur du centre-ville, constatent une apparition étrange : entre huit et dix faisceaux lumineux formant un cercle dans le ciel.

Rapidement, plusieurs curieux et des journalistes se déplacent sur les lieux de la scène. Les lumières persistent pendant plus de trois heures, puis l'objet file vers l'est de la ville, selon des témoins. 

Les lumières du chantier de construction de la 1000 de la Gauchetière sont même fermées, pour s’assurer que ce ne soit pas un reflet dans le ciel. Les faisceaux lumineux sont toujours là.

L’événement étrange mobilise même la police de la Communauté urbaine de Montréal (l’ancêtre du SPVM) et la Gendarmerie royale canadienne (GRC), qui collige les informations dans un rapport. Le corps de police mentionne aujourd'hui que le rapport a depuis été détruit, vu la nature de l'incident, sans donner plus de détails.

Dans un documentaire diffusé en 2016, on apprend que les forces de l’ordre de l’époque ont contacté les aéroports Dorval et Mirabel afin de s’assurer qu’aucun objet volant n’effectuait une expérimentation. Un avion de chasse de l’armée a même été dépêché pour s’assurer que tout était en règle.  

Dans son édition du jeudi 8 novembre 1990, le quotidien La Presse publiait un reportage sur des lumières qui avaient été aperçues au-dessus de la Place Bonaventure et qui émanaient, selon certains, était un OVNI.

PHOTO COURTOISIE/La Presse

Dans son édition du jeudi 8 novembre 1990, le quotidien La Presse publiait un reportage sur des lumières qui avaient été aperçues au-dessus de la Place Bonaventure et qui émanaient, selon certains, était un OVNI.

Silence radio 

Cet événement demeure donc encore à ce jour sans réponse, même si plusieurs aimeraient croire à la visite d’un personnage digne de la science-fiction.

«Chaque fois que des gens sensés proposent une hypothèse rationnelle à ces événements, ils deviennent de facto les cibles de campagnes de dénigrement (sur les médias sociaux) de la part d'une poignée d'ufologues zélés. Pour eux, ces événements sont le Saint Graal des manifestations extraterrestres», souligne le journaliste spécialisé dans le paranormal, Christian Page, qui a réalisé un documentaire sur le sujet

Extraterrestres ou phénomène météorologique ? 

Au fil du temps, plusieurs personnes ont proposé des théories pouvant expliquer les apparitions. Le faisceau lumineux de la Place Ville-Marie aurait pu tromper les baigneurs, pensent certains, une théorie que d'autres réfutent.

La place Ville-Marie et d'autres immeubles du centre-ville de Montréal le samedi 30 mars 2019.

ALEXIS AUBIN/AGENCE QMI

La place Ville-Marie et d'autres immeubles du centre-ville de Montréal le samedi 30 mars 2019.

L'association Les Sceptiques du Québec, qui fait la promotion de la pensée scientifique, n’a jamais cru aux hypothèses paranormales et rappelle qu'elle a proposé pendant longtemps un prix de plus de 100 000 $ à quiconque pourrait prouver l’existence d’un élément paranormal. Elle a reçu quelques appels après l’apparition de l’OVNI de Montréal en 1990, mais aucune preuve.  

«Personne n’a réussi à prouver leur existence avec des preuves scientifiques à ce jour», avance le porte-parole et membre fondateur de l’organisme, Pierre Cloutier.

Le mystère de «l'OVNI de la Place Bonaventure» demeure donc bien intact, 30 ans plus tard.