Des partys en plein air interrompus par la police à Montréal | Tabloïd
/videos

Des partys en plein air interrompus par la police à Montréal

s

La police de Montréal a interrompu dimanche soir deux partys en plein air qui se tenaient un terrain vague du quartier Hochelaga-Maisonneuve.

«Il y avait un gros rassemblement techno avec 300 personnes et un autre plus petit 200 mètres plus loin», détaille un des fêtards présent au second rassemblement, qui souhaite garder l’anonymat.

De l’équipement, comme une génératrice, des haut-parleurs et des jeux de lumière, avait été transporté à cet endroit pour la fête qui se tenait près d’une voie ferrée à Viauville.

La distanciation physique ne semblait pas respectée par les participants. Les organisateurs d’un des partys auraient toutefois distribué des masques.

Sur demande du propriétaire, la police est intervenue pour demander aux participants de partir.

À la demande du propriétaire du terrain, la police de Montréal est intervenue vers 21h pour mettre fin à deux partys. Les participants ont quitté les lieux sans contestation, selon un habitué de ce genre de rassemblement.

«À chaque ou on se fait expulser, c’est super cordial, raconte-t-il. Les policiers disent : “stop, on arrête” et il n’y a pas d’hostilité. Parfois, ça négocie, mais on écoute toujours ce qu’ils disent et on s’en va.»