Manifestations à Kenosha : «le vase a débordé», selon un Québécois | Tabloïd
/videos

Manifestations à Kenosha : «le vase a débordé», selon un Québécois

s

Habituellement calme, la petite ville de Kenosha, dans l'État du Wisconsin, continue d'être le théâtre de manifestations antiracistes, constate un Québécois sur place.

«Il n’y a pas de manifestation, normalement, ici. Mais récemment, il y a trois jours, le vase a débordé, raconte l’entrepreneur québécois qui vit à Kenosha depuis 2002. Évidemment, il y a de la ségrégation, mais c’est une petite ville bien ordinaire, sur le bord du lac Michigan.»

Dimanche soir, Jacob Blake, un Afro-Américain de 29 ans, s'est fait tirer 7 fois dans le dos par la police. Immédiatement, des protestations ont éclaté dans la ville de 100 000 habitants. Désormais habituels, les slogans «No justice, no peace» et «Black lives matter» résonnent surtout dans le centre-ville, affirme Justin Gauvin.

La colère est d'autant plus accumulée qu’elle éclate seulement trois mois après la mort de George Floyd. La mort de l’Afro-Américain, asphyxié par la police à Minneapolis, avait suscité un mouvement mondial contre les violences policières et le racisme.

Grève dans la NBA  

Pour appuyer le mouvement, les joueurs de NBA ont annoncé mercredi une grève sans précédent des rencontres de basketball. Les Lakers et les Los Angeles Clippers auraient même voté pour l'abandon de la saison NBA.

«On demande du changement. On en a marre», a tweeté Lebron James, le joueur des Lakers de Los Angeles.

Une fois de plus, c’est une vidéo diffusée massivement sur les réseaux sociaux qui a mis le feu aux poudres. On y voit Jacob Blake, un père de famille, se diriger vers une voiture, suivi par deux policiers avec une arme braquée dans son dos. Au moment où il entre dans la voiture, l’un des agents tire à sept reprises. 

La victime, qui a subi les coups de feu sous les yeux de ses fils dans la voiture, est hospitalisée et repose dans un état grave. 

«Ils ont tiré sur mon fils sept fois, sept fois, a insisté le père de la victime, Jacob Blake Sr.. Comme s'il n'avait pas d'importance. Mais mon fils compte, c'est un être humain et il compte.» 

Selon des témoins, Jacob Blake tentait de mettre fin à une dispute entre deux femmes.  

Confrontations   

Lors des manifestations, des cocktails Molotov ont été lancés, des véhicules brûlés et des vitres explosées. Dans la nuit de mardi à mercredi, deux personnes ont été tuées par balle lors d'une confrontation entre des manifestants et un groupe d'hommes armés, selon le New York Times. Les protestations de mercredi soir ont toutefois eu lieu dans le calme.

Justin Gauvin, qui est aussi citoyen américain, décrit une certaine rancœur chez la population. 

«Les gens sont frustrés, dit-il. Ils vont manifester pour qu’il y ait des changements dans les systèmes policiers, mais il n’y a personne, je crois, qui a la solution.» 

Le mouvement a aussi gagné Minneapolis, où George Floyd a été tué fin mai, et New York. 

L'État du Wisconsin a ouvert lundi une enquête criminelle, tandis que les policiers impliqués ont été mis en congé administratif. 

À lire aussi

Et encore plus