« Les Rose » : l'histoire derrière les frères du FLQ qui ont enlevé Pierre Laporte | Tabloïd
/videos

« Les Rose » : l'histoire derrière les frères du FLQ qui ont enlevé Pierre Laporte

s

Le cinéaste Félix Rose lance cette semaine son documentaire Les Rose, qui raconte l'histoire de la crise d'Octobre telle que vécue par sa famille. Félix est le fils de Paul Rose et le neveu de Jacques, tous deux membres de la cellule du Front de libération du Québec (FLQ), responsable de la mort du ministre Pierre Laporte. Dans son film, Jacques Rose témoigne pour la première fois.  

Ce film a failli ne pas voir le jour. Lorsque Félix a enfin présenté le projet à son père, ce dernier est décédé peu de temps après. « La mort de mon père a été comme une poussée dans le dos. Je me suis senti coupable d'avoir manqué la chance de faire ce projet avec mon père. Ensuite, je réalisais qu'il restait mon oncle, mais qu'après lui, c'est fini, je n'aurai pas d'autre chance. Ce film est devenu comme un devoir, une mission », souligne le documentariste. 

Félix Rose a travaillé 8 ans sur ce film.

Louis Delisle

Félix Rose a travaillé 8 ans sur ce film.

Jacques Rose n'a jamais voulu raconter sa version des événements de la crise d'Octobre. Après plusieurs tentatives, Félix a finalement réussi à le convaincre. « Il m'a demandé de l'aide pour poser des fenêtres sur sa maison. Il était mal pris parce que je ne suis tellement pas manuel. Zéro. Je l'ai aidé à condition qu'il m'accorde une heure d'entrevue par jour. Il a accepté », ajoute-t-il. 

Retour dans l'histoire      

Le 10 octobre 1970, les Frères Rose, membre de la cellule Chénier du FLQ avec Francis Simard et Bernard Lortie, kidnappent le ministre du Travail du Québec, Pierre Laporte. Avec ce coup d'éclat, ils espèrent, entre autres, la libération des prisonniers politiques lors de négociations avec le gouvernement provincial. Le Québec retient son souffle. Les Rose ont toutes les forces policières du pays aux trousses. 

Le 16 octobre, en pleine nuit, c'est le gouvernement fédéral qui prend les devant et promulgue la Loi sur les mesures de guerre, suspend les libertés civiles et procède à des vagues d'arrestations massives. Le lendemain, le corps sans vie du ministre Laporte est découvert dans le coffre d'une voiture. Après une cavale de quelques semaines, les frères Rose sont arrêtés en compagnie de Francis Simard. Pour leur rôle dans l'enlèvement et la mort de Pierre Laporte, Jacques et Paul vont purger respectivement 8 ans et 12 ans de prison. 

Félix a découvert à un jeune âge le passé politique de son père. « Moi, l'image du militant poing en l'air ne collait pas tout à fait avec le papa gâteau que j'avais connu. J'ai toujours voulu comprendre ce qui avait pu les pousser à commettre ces gestes aussi graves ». Après plus de huit ans de travail sur son film, il a finalement compris. 

« Avec le contexte mondial de l'époque et les conditions sociales de la société québécoise, tout était très effervescent. Mon père et mon oncle étaient de toutes les manifestations. À partir du moment où le maire de Montréal Jean Drapeau a interdit aux gens de prendre la rue, selon eux, pour faire changer les choses ils ne leur restaient plus que la clandestinité », explique-t-il. 

Les événements d'Octobre ont été décortiqués et analysés abondamment avec les années, mais généralement pris hors de leur contexte et c'est un peu ce qui dérange Félix. « Souvent, l'histoire commence le 5 octobre 1970, avec l'enlèvement de l'attaché commercial britannique James Richard Cross et se termine avec l'arrestation des membres de la cellule Chénier. Il n'y a pas d'avant et surtout pas d'après. » 

Paul Rose dans le film Les Rose.

ONF/Babel Films

Paul Rose dans le film Les Rose.

Dans le film Les Rose, « l'après Octobre » passe beaucoup par le personnage de la grand-mère de Félix, Rose Rose. Elle s'est battue pendant des années pour ses fils emprisonnés, mais aussi pour tous les prisonniers politiques et pour de meilleures conditions de détentions en général. Elle a aussi fondé, avec Yvon Deschamps et l'avocat Robert Lemieux, un comité pour la libération des prisonniers politiques. 

Les parents de Paul et Jacques Rose.

ONF/Babel Films

Les parents de Paul et Jacques Rose.

« Je ne l'ai pas connue, elle est morte avant que je naisse, mais elle tenait malgré tout une grande place dans ma famille. Je l'ai connue réellement qu'à travers ma recherche d'archives. J'ai compris qu'elle était le noyau de la famille. Toutes les valeurs des Rose - l'entraide, la volonté de s'extirper de son milieu - ça venait d'elle », affirme le jeune homme de 33 ans. 

Ainsi, Félix Rose est très fier, grâce à son film, que sa grand-mère puisse ainsi reprendre la place qu'elle mérite dans l'histoire. Il croit également que le fait de mieux connaître la famille Rose, nous aide à comprendre davantage la crise d'Octobre. 

Voir aussi : On a retrouvé le PFK kid