Tests COVID : des usurpateurs tentent de voler votre identité par téléphone | Tabloïd
/tabloid

Tests COVID : des usurpateurs tentent de voler votre identité par téléphone

Image principale de l'article Des appels frauduleux liés à la COVID-19
terovesalainen - stock.adobe.com

Des usurpateurs tentent de voler des renseignements personnels par téléphone, en prétextant un test positif à la COVID, préviennent la Sûreté du Québec (SQ) et le Centre antifraude du Canada.

La SQ a reçu quelques dizaines de signalements relatifs à ce procédé depuis le début de la pandémie. 

Lors des appels, les fraudeurs se font passer pour des représentants de l'Agence de la santé publique du Canada et «prétendent faussement que vous avez obtenu des résultats positifs à un test de dépistage de la COVID-19, détaille le Centre antifraude du Canada, sur son site. Ils vous amènent par la ruse à confirmer vos numéros de carte de santé et de carte de crédit pour une ordonnance.» 

Une victime Québécoise, qui souhaite rester anonyme, raconte qu'une voix féminine lui a annoncé en juin un résultat positif à la COVID-19, alors que son dernier test passé remontait à avril.  

«Après lui avoir dit que je n'avais pas fait de test, elle a confirmé mon nom, mon numéro de téléphone et mon année de naissance, mais elle n'a jamais été en mesure de me fournir ma date de naissance quand je lui ai demandée, se souvient-il. Ça sentait le scam à plein nez cette affaire-là.» 

Sur Facebook, une mise en garde largement partagée avertit les internautes de se méfier de ce type de vols de données. La publication mentionne que lors d’une conversation téléphonique, une personne propose l’envoi d’un kit pour se faire tester en échange d’une adresse postale et d'un numéro de carte de crédit. 

Des données transformées en argent  

Dans de tels cas, l'objectif des fraudeurs est de transformer ces renseignements personnels en argent. 

«Le plus souvent [lors de ce type de fraude], c'est pour ouvrir des cartes de crédit, explique la professeure en sécurité de l’information à HEC Montréal, Alina-Maria Dulipovici. Pour un gain rapide, généralement, ils vont acheter des cartes cadeaux prépayées.» 

Les criminels peuvent aussi utiliser ces données pour créer de fausses identités comme des certificats de naissance, des permis de conduire, des passeports, des cartes de santé, précise le Centre Antifraude. 

Un stratagème récurrent  

Ce type de phénomène est un classique, assure le lieutenant de la SQ Hugo Fournier. 

«Ils utilisent la COVID comme un prétexte, affirme-t-il. On travaille sur le côté émotif, en mettant la pression. Les fraudeurs sont perspicaces et persuasifs.» 

Le SPVM rappelle l'importance de ne jamais fournir ses renseignements personnels au téléphone. De son côté, la SQ conseille de signaler ce type de fraude au service de police locale. 

Si vous êtes victimes de ce genre d’arnaque, vous devez également prévenir des organismes de protection de l’identité comme Equifax ou Transunion, ainsi que le Centre antifraude du Canada.