« L'Athéna nue »: un nouveau symbole contre la brutalité policière aux États-Unis | Tabloïd
/tabloid

« L'Athéna nue »: un nouveau symbole contre la brutalité policière aux États-Unis

s

Une femme complètement nue, jambes ouvertes devant une rangée de policiers américains armés jusqu'aux dents, est devenue le symbole des manifestations anti-policières le week-end dernier, à Portland, dans l’État de l’Oregon. À ce jour, l’identité de cette manifestante dévêtue reste un mystère.

Surgie de nulle part en pleine nuit, cette jeune manifestante s'est avancée seule devant une ligne d'agents fédéraux. Munie d'un masque, elle a alterné entre poses de yoga et de ballet à la plus grande surprise des forces de l'ordre, qui tirèrent des balles de poivre à ses pieds sans qu’elle bronche.

Nouveau symbole

Dans les heures qui ont suivi, les réseaux sociaux se sont enflammés à la vue de cette action, qui s’est déroulée dans la nuit de samedi à dimanche. De nombreux commentateurs y ont vu un symbole de vulnérabilité devant la répression policière. 

Le journaliste indépendant Donovan Farley, présent sur les lieux, s'est même émerveillé de voir les forces policières battre en retraite après l'apparition de celle qu'il a baptisée «Athéna nue» en référence à la déesse grecque de la sagesse et de la guerre. 

«Et puis? Athéna Nue est apparue et les petits garçons ne savaient plus quoi faire», a tweeté le reporter afin de se moquer des policiers. Aucune image et aucun témoignage ne peuvent toutefois confirmer que le départ des policiers a été provoqué par l'apparition de la femme dénudée. 

Un geste qui ne fait pas l'unanimité

À coup de dizaines de milliers de retweets, les images de la manifestante dévêtue ont fait le tour des réseaux. Des commentateurs de la droite ont plutôt associé la scène à un accès de folie associé au mouvement Antifa. 

Par ailleurs, l’acte de nudité a aussi été fustigé par certains internautes qui craignent qu'une personne blanche soit considérée comme un symbole des revendications du mouvement Black Lives Matter.

La nuit du 18 juillet ne faisait pas exception aux autres nombreuses soirées d'émeutes qui ébranlent Portland depuis la mort de l'Afro-Américain George Floyd lors d'une arrestation en pleine rue. C'est l'apparition éclair d'une manifestante nue qui a secoué les réseaux sociaux américains alors que la couverture de cette manifestation n'aurait pas dû être différente des autres. 

Selon le photographe du journal local Dave Killen, qui a immortalisé la scène, la manifestante n’aurait pas prononcé un seul mot. Elle serait disparue peu après son apparition sans donner plus d'explications sur sa performance. 

Légal à Portland

Si cet acte de nudité en public peut paraître illégal pour plusieurs, il faut savoir que la ville de Portland permet la nudité complète à des fins de revendication politique. La «Naked Athena» était dans son plein droit en se promenant ainsi devant les forces de l'ordre.