Incendie au Saguenay : voici comment un chalet familial a été épargné des flammes | Tabloïd
/videos

Incendie au Saguenay : voici comment un chalet familial a été épargné des flammes

s

Un chalet familial situé au coeur de l’important feu de forêt qui fait rage au Saguenay a été épargné par les flammes en raison de sa construction, soutient son propriétaire.  

«On a eu un incendie très violent, mais malgré tout ça, on n’a pas de dommages majeurs», explique Frédéric Waltzing, propriétaire d’un chalet situé dans le secteur de Chutes-des-Passes, à une centaine de kilomètres au nord-est du Lac-Saint-Jean.

Le chalet est situé en amont du barrage Péribonka 4, dans le secteur de Chute-des-Passes.

Des cabanons situés près de la résidence ont brûlé, mais le bâtiment principal n’a pas été touché, affirme M.Waltzing. 

À l'épreuve du feu     

Ancien pompier forestier à la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU), Frédéric Waltzing a bâti son chalet selon des techniques bien précises pour éviter que le feu se propage. Le bâtiment a été construit à partir de matériaux qui ne brûlent pas comme de la tôle, le terrain ne possède aucun végétaux à proximité de la maison et le chalet, qui est situé sur une surface minérale, n’a pas été surélevé. 

«On a sacrifié de l’esthétique pour du pratique, résume le co-propriétaire du chalet familial. On avait construit pour que le chalet résiste à un incendie de forêt, et aussi que la forêt résiste à un incendie de chalet.» 

Pour Frédéric Waltzing, l'incendie du Saguenay-Lac-Saint-Jean a fait des «dégâts limités».

M.Waltzing a même ignoré certaines recommandations de construction de sa MRC, sachant que celles-ci auraient mis son bâtiment à risque. 

«Le matériel utilisé pour recouvrir le garage était jugé illégal. On avait jusqu’au 1er juillet pour se conformer. Nous, on voulait pas. Si on allait sur ce qu’ils nous recommandaient de mettre, probablement qu’on aurait beaucoup de pertes présentement.» 

Depuis que ses images sont devenues virales, M.Waltzing dit avoir été contacté par d’autres propriétaires de chalets.  

  • Frédéric Waltzing était à QUB radio pour en parler avec Jean-François Baril :  

«J’ai eu beaucoup de demandes de gens qui m’ont demandé de faire une évaluation des risques de leur chalet. Je pense que c’est une bonne chose pour l’avenir de voir que des gens vont être sensibilisés à ça.» 

Le coordonnateur à la prévention et aux communications de la SOPFEU, Stéphane Caron, affirme que ce genre d’initiatives pourrait éviter le pire pour de nombreux propriétaires.  

«Les gens qui prennent conscience des techniques d’aménagement pour éviter le feu mettent plus de chances de leur côté», explique-t-il.  

Le feu progresse    

Au moment d’écrire ces lignes, l’incendie menaçait toujours 72 000 hectares au nord du lac Saint-Jean, soit environ 100 000 terrains de football. Le feu est maintenant contenu, selon la SOPFEU. Selon les autorités, un feu de camp serait à l’origine du brasier. Près de 150 chalets sont toujours menacés par les flammes. 

À lire aussi

Et encore plus