Non, le projet de loi 61 ne prévoit pas la vaccination obligatoire | Tabloïd
/tabloid

Non, le projet de loi 61 ne prévoit pas la vaccination obligatoire

Christian Dubé, président du Conseil du trésor
Photo DIDIER DEBUSSCHERE

Christian Dubé, président du Conseil du trésor

Il se passe des choses louches, en ce moment, sur les réseaux sociaux, à propos du projet de loi 61.

Bien que celui-ci soit vivement critiqué par les partis d’opposition, le document ne fait jamais mention d’une vaccination obligatoire, comme certaines personnes semblent le penser et le propager sur internet. Une simple recherche par mots-clés permet de le vérifier. 

En gros, le projet de loi 61, porté par le président du Conseil du trésor Christian Dubé, vise à relancer l’économie en accélérant 202 projets d’infrastructure. Pour ce faire, le gouvernement se donne certains pouvoirs supplémentaires.

Pas de vaccin

Mais quels pouvoirs? 

Ah! C’est là que les partis d’opposition semblent avoir un malaise. 

Ils soulignent que le projet de loi, dans sa forme actuelle, permettrait de contourner les règles environnementales et les procédures d’appel d’offres pour accorder des contrats. 

Le leader parlementaire du Parti québécois, Martin Ouellet, a dénoncé, la semaine dernière, les «pouvoirs presque illimités sur l’expropriation» que se donne le gouvernement. 

Le libéral Gaétan Barrette a dit avoir peur qu’on s’en fasse «passer une p’tite vite». 

Selon le député de Québec solidaire Vincent Marissal, ce projet de loi «chamboule un paquet de nos principes fondamentaux».

Avec la pièce législative, si le gouvernement veut ajouter un projet à la liste des 202 projets existants, le débat avec les partis d'opposition concernant l’ajout durera au maximum une heure. 

Avec le projet de loi 61, le gouvernement Legault pourra prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’à ce qu’il décide d’«y mettre fin». 

Le premier ministre François Legault exclut toujours l’usage du bâillon pour faire adopter le projet de loi 61. Il désire tout de même qu’il soit adopté à la fin de la semaine.

Amalgame 

La vaccination obligatoire n’est aucunement prévue dans le projet de loi 61, mais l’amalgame semble résulter de la prolongation de l’état d’urgence sanitaire.

Il est vrai que, dans la Loi sur la santé publique, l’état d’urgence sanitaire permet d’«ordonner la vaccination obligatoire de toute la population ou d’une certaine partie de celle-ci contre la variole ou contre une autre maladie contagieuse menaçant gravement la santé de la population».

Il n’est toutefois pas question, dans le projet de loi 61, d’instaurer la vaccination obligatoire, rappelons-le.

À lire aussi

Et encore plus