[VIDÉO] COVID-19 : l’équivalent de 2000 repas donnés aux itinérants | Tabloïd
/videos

[VIDÉO] COVID-19 : l’équivalent de 2000 repas donnés aux itinérants

Le chef des restaurants Lola Rosa souhaite que d’autres restaurateurs posent le même geste

Frappés par la crise du coronavirus, les restaurants Lola Rosa ont distribué mercredi l’équivalent de 2000 repas à plusieurs organismes de bienfaisance de Montréal.  

«Ça représente entre 1000 et 2000 $ de produits frais et peut-être 2000 dollars de produits transformés», indique le chef Emeric Hommey. Comme bon nombre de restaurants, les quatre succursales de Lola Rosa ont fermé leurs portes lundi à la suite aux directives du gouvernement Legault.    

«Avec la fermeture, on s’est retrouvé avec une quantité énorme de denrées périssables. On devait trouver une solution pour éviter le gaspillage. On a décidé de tout donner à nos employés et à des organismes venant en aide aux itinérants», explique-t-il.   

Pour faire la distribution, le chef a tout fait en son possible pour que la distribution se fasse de manière salubre. «J’étais tout seul aujourd’hui pour faire la distribution, je voulais qu’on aille le moins de contacts possible entre humains», souligne-t-il.   

Emeric Hommey espère que sa démarche inspirera d’autres restaurateurs à de la province.    

«On est tous dans le même bateau. Dans les prochains jours, dans les prochaines semaines, il y a des gens qui vont avoir besoin de cette nourriture. Il faut se soutenir les uns et les autres.»    

Face à l’inconnu   

Le chef n’a aucune idée de ce qui l’attend dans les prochaines semaines. Les quelque 80 employés salariés de Lola Rosa sont dans la même situation, explique-t-il.    

«On nage tous un peu dans l’inconnu. Pour l’instant, on essaie de soutenir nos employés, de les aiguiller vers l’aide des gouvernements et préparer la réouverture du restaurant», souligne-t-il.   

Le gouvernement fédéral a annoncé 10 milliards de dollars pour aider les entreprises touchées par les mesures de contention de la COVID-19.   

À lire aussi

Et encore plus