Thomas Casault: des restos à saveur écolo | Tabloïd
/videos

Thomas Casault: des restos à saveur écolo

Vu par l’homme d’affaires Alain Ouzilleau

s

Visage connu dans le milieu de la restauration à Québec, Thomas Casault souhaite que Colibri, son nouveau concept de restauration rapide, se transforme en chaîne dans la prochaine année.   

«C’est vraiment un concept qui pourrait aller au-delà du marché de Québec», lance son mentor, l’homme d’affaires Alain Ouzilleau.  

Alain Ouzilleau.

Courtoisie: Cabico

Alain Ouzilleau.

  

Lancé en octobre dernier à Cap-Rouge, près de Québec, Colibri est un comptoir qui offre des produits locaux et des aliments peu ou pas transformés.   

«Avec ce nouveau concept-là, Thomas vient chercher une clientèle soucieuse de l’environnement et de la provenance des aliments», soutient M. Ouzilleau.   

Avec ses deux copropriétaires, Thomas Casault a également créé une web-série de douze épisodes pour promouvoir les producteurs d’ici.   

Thomas Casault n’en est pas à ses premières armes en restauration: à 30 ans, il est copropriétaire de Sushibox depuis 2012 de même que de la taverne japonaise Hono Izakaya.   

«Ses restaurants obtiennent un succès incroyable. Il se donne à fond dans chaque projet qu’il entreprend et ça rapporte, estime son mentor. À chaque fois qu’il prend quelque chose en mains, ça devient unique en son genre.»  

Avec la pénurie de main d’œuvre et le taux de roulement incroyable en restauration, Thomas arrive à créer des équipes durables, ajoute M. Ouzilleau. «Thomas réussit à garder sa main d’œuvre en créant des climats de travail valorisants. Il sait très bien s’entourer.»  

L'intérieur du local du Colibri, à Québec.

Photo courtoisie par Colibri

L'intérieur du local du Colibri, à Québec.

En parallèle, Thomas Casault est musicien, compositeur et chanteur du duo Fjord depuis trois ans. Le groupe de musique électronique a connu un succès énorme sur Spotify. La pièce I Get it Now totalise plus de 7 millions d’écoutes à ce jour.  

«Ça démontre son côté versatile. Quand il est sur scène, ça lui permet d’éclater sa créativité autrement. Thomas, c’est un gars beaucoup plus réservé qu’exubérant. C’est incroyable comme il est polyvalent.»  

À lire aussi

Et encore plus