Louis Couillard et Isabelle Grondin-Hernandez: au front pour le climat | Tabloïd
/videos

Louis Couillard et Isabelle Grondin-Hernandez: au front pour le climat

Vu par Patrick Bonin, porte-parole de Greenpeace Canada

Le mouvement des jeunes pour l’environnement, porté par des centaines de bénévoles et aussi par plusieurs porte-paroles comme Louis Couillard et Isabelle Grondin-Hernandez, a marqué la dernière année.  

«2020 sera définitivement l’année de la mobilisation au Québec. Ce sera leur année», affirme sans détour le porte-parole de Greenpeace Canada, Patrick Bonin. 

Les 14 porte-paroles, comme Louis Couillard et Isabelle Grondin, feront entendre tour à tour leurs revendications pour le climat.   

«Au-delà des ours polaires, ils sont en train de devenir le visage des changements climatiques, affirme M. Bonin. Avec ce qu’on a vu au cours de la dernière année, les jeunes du Québec sont clairement parmi les plus mobilisés et inspirants de la planète.» 

Le porte-parole de Greenpeace Canada, Patrick Bonin.

CAPTURE D'ÉCRAN / TVA NOUVELLES / AGENCE QMI

Le porte-parole de Greenpeace Canada, Patrick Bonin.

 

Visage francophone de Greenpeace Canada depuis 2012, Patrick Bonin est impressionné par la structure mise en place «en très peu de temps» par le mouvement.  

«Au Québec, c’est du jamais vu une organisation comme ça qui rassemble autant de jeunes du secondaire, du collégial et de l’université, explique-t-il. C’est tout un défi de mettre en place des processus démocratiques et inclusifs basés sur des enjeux compliqués.» 

D’une même voix 

Au cours des prochains mois, les groupes de jeunes pour l’environnement de partout au Québec ont l’intention de s’unir avec d’autres groupes environnementaux de la province pour centraliser leurs demandes à la classe politique.  

«[S’unir d’une même voix] est une nécessité, affirme Patrick Bonin. Le virage doit être effectué dans un temps record. Il nécessite que toutes les régions soient incluses», ajoute le porte-parole de Greenpeace. 

Par-dessus tout ça, Patrick Bonin salue le courage des porte-paroles qui portent leur cause «à bout de bras». «C’est un travail à temps plein qui s’ajoute à leur réalité d’étudiant. Leur organisation est autonome et ils réalisent tout ça avec des peanuts. C’est porteur d’espoir et c’est surtout rafraîchissant.» 

À lire aussi

Et encore plus