Joël Pelletier & Jean-François Cloutier: Après le gin, le whisky | Tabloïd
/videos

Joël Pelletier & Jean-François Cloutier: Après le gin, le whisky

Vus par Rose Simard, fondatrice de 1 ou 2 cocktails et co-auteure du livre L'Apéro au Québec

s

Rose Simard connaît l’industrie des boissons alcoolisées sur le bout de ses doigts.

Pour elle, il n’y a aucun doute à y avoir: 2020 sera l’année de Joël Pelletier et Jean-François Cloutier. Les copropriétaires et cofondateurs de la Distillerie du St. Laurent ont tout juste lancé un acerum et achèvent la production de leur premier whisky qui verra le jour d’ici quelques mois.

«Ils s’imposent vraiment comme des leaders, atteste Rose Simard. Ils ont fait leurs preuves, ils ont des produits qui fonctionnent et ils continuent d’innover et de nous surprendre avec des produits locaux qui représentent bien notre terroir», renchérit-elle. 

Rose Simard

Crédit: Nesrine Brikci

Rose Simard

Originaires du Bas-St-Laurent, Joël et Jean-François ont fondé leur distillerie il y a plus de 5 ans déjà. Distribué par la Société des Alcools du Québec (SAQ), en plus d’être exporté en Europe et en Asie, leur premier gin a connu un succès retentissant. «Leur gin a quelque chose d’emblématique. [...] Quand tu vas à Rimouski, ça commence à sentir la mer. C’est comme s’ils avaient embouteillé l’air de leur région», estime Rose Simard.

L’amatrice d’alcools et spiritueux croit que les nouveaux produits de la Distillerie du St. Laurent se démarqueront de plus belle par leurs saveurs locales. «Le whisky qui va sortir est fait avec de l’orge du Bas-St-Laurent et ils vont tenter de le fumer un peu comme les pêcheurs fument le poisson», explique-t-elle. 

Même chose pour l’acerum qui a été dévoilé en décembre dernier: cet alcool fort a été conçu à partir de sirop d’érable distillé et élevé en fûts de chêne durant un an. «Joël a monté un cahier de charges avec d’autres partenaires québécois pour garder un contrôle sur l’appellation du produit, au même titre que pour le cognac en France ou la tequila au Mexique», raconte Rose.

Grâce à la Distillerie St. Laurent, l’alcool aura plus que jamais un goût d’ici en 2020.

À lire aussi

Et encore plus