Jean-Michel Vanier: toujours plus de tomates | Tabloïd
/videos

Jean-Michel Vanier: toujours plus de tomates

Vu par Thibault Sorret, chef du personnel chez Lufa

s

En construisant la plus grande ferme sur toit au monde, l’entreprise de paniers alimentaires responsables Lufa espère nourrir deux fois plus de Montréalais dès 2020.   

La nouvelle serre située dans l’arrondissement Saint-Laurent sera fonctionnelle en mars 2020 et elle permettra de répondre à la demande grandissante pour des produits frais et locaux conçus de façon responsable.  

Nouvelle serre sur toit Lufa

Courtoisie Lufa

Nouvelle serre sur toit Lufa

  

«C’est une continuation de ce qu’on a déjà fait, explique le chef du personnel chez Lufa Thibault Sorret. On va changer notre système et ça va nous permettre de doubler notre production actuelle.» En ce moment, l’entreprise bénéficie de 138 000 pieds carrés pour cultiver des fruits et légumes à l’année. La nouvelle serre fera passer ce chiffre à 163 800.  

C’est pour répondre au désir de variété que l’entreprise se donne cette année les moyens de ses ambitions. «De plus en plus de personnes veulent manger sans pesticides et plus de 80 % de la nourriture au Québec provient de l’extérieur, dit M. Sorret. On n’a pas le choix de trouver des solutions.»  

Thibault Sorret

Photo tirée de Facebook

Thibault Sorret

  

La prochaine année en sera une de rodage. «Chaque serre est un écosystème différent selon ce qu’on y cultive. Il faut entre autres apprendre à gérer chaque endroit selon les insectes ravageurs qui peuvent s’y trouver.»  

Le centre de distribution a plus que doublé en superficie durant la dernière année et la méthode de remplissage des paniers permet d’en terminer plusieurs tôt dans la journée, ce qui n’était pas le cas avant. «On va tout faire pour que la façon de manger des Montréalais change, assure M. Sorret. On sait que d’autres villes pourraient aussi bénéficier de notre système, mais on ne veut pas aller trop vite. Il faut faire les choses écologiquement et durablement.»  

D’ici la fin de 2020, Lufa prévoit nourrir 2 % de l’Île de Montréal avec ses produits dont 70 % sont frais du jour.  

À lire aussi

Et encore plus