Elizabeth Coulombe & Valérie Laliberté: innovation zéro déchet | Tabloïd
/videos

Elizabeth Coulombe & Valérie Laliberté: innovation zéro déchet

Vues par Manon Lortie, conseillère en entrepreneuriat

L’entreprise Tero, basée à Québec, a connu une fin d’année 2019 sur les chapeaux de roue.

La campagne de sociofinancement Kickstarter d’Elizabeth Coulombe et Valérie Laliberté, les cofondatrices de la marque, a engrangé un succès inespéré. «Vraiment, un succès Kickstarter comme ça, c’est la première fois que je vois ça», lance Manon Lortie, conseillère en entrepreneuriat.

Depuis novembre dernier, plus de 4 300 personnes ont précommandé leur appareil, transformant les résidus alimentaires en fertilisant pour le sol. Cela a permis aux instigatrices d’amasser plus d’un million de dollars en moins de 24 heures et de démarrer la production de leur électroménager avec près de 2 millions de dollars en poche.

Manon Lortie

Courtoisie

Manon Lortie

«L’année 2020 sera une grosse année», entrevoit leur conseillère, qui vient en aide aux start-up dans un organisme à but non lucratif de la Capitale-Nationale, Entrepreneuriat Laval. «Elles vont voir leur toute première production. Ce sera enfin la concrétisation de leur projet, l’aboutissement de tout ça», renchérit-elle.

Ayant rencontré les deux jeunes femmes alors qu’elles étudiaient en design du produit à l’Université Laval, Manon Lortie estime qu’elles ont tout en leurs moyens pour accomplir un exploit avec le composteur. D’abord, «le produit répond aux besoins du marché. Les gens veulent vraiment faire leur pas en environnement et diminuer leur empreinte écologique» explique Manon.

Saluant la vision des deux entrepreneures, elle considère que leur personnalité joue d’autant plus dans le succès de leur compagnie. «Elles sont tellement passionnées qu’elles sont naturellement persévérantes, rassembleuses et convaincantes», dit-elle.  

Le Tero, qu’est-ce que c’est?

Le Tero est un bac d’environ 5 litres qui, en 3 heures, transforme les résidus alimentaires en une poudre fertilisante inodore. Cette matière fine, qui peut être conservée dans un contenant hermétique durant un an, sert ensuite à nourrir les plantes, le potager ou le gazon. 

Le fertilisant naturel est doté d’une foule de nutriments essentiels à la croissance des végétaux. Comme une cafetière ou un grille-pain, le petit électroménager peut être laissé sur le comptoir de la cuisine. Le coût de l’appareil est d’environ 450 $. Celui-ci sera officiellement commercialisé au printemps 2020.

À lire aussi

Et encore plus