Cri d'alarme de groupes de femmes agressées ou violentées, qui s'estiment ignorées par le système | Tabloïd
/tabloid

Cri d'alarme de groupes de femmes agressées ou violentées, qui s'estiment ignorées par le système

«L’aide est insuffisante et tarde à venir», dénoncent-elles en marge des 30 ans de la tuerie de Polytechnique

s

Des groupes de femmes agressées ou violentées acceptent de s'ouvrir sur leurs histoires pour que les choses changent. Les dénonciations ont augmenté après l'impact du mouvement #moiaussi et l'aide du gouvernement ne s'est pas adaptée.