Cri d'alarme de groupes de femmes agressées ou violentées, qui s'estiment ignorées par le système | Tabloïd
/tabloid

Cri d'alarme de groupes de femmes agressées ou violentées, qui s'estiment ignorées par le système

«L’aide est insuffisante et tarde à venir», dénoncent-elles en marge des 30 ans de la tuerie de Polytechnique

Des groupes de femmes agressées ou violentées acceptent de s'ouvrir sur leurs histoires pour que les choses changent. Les dénonciations ont augmenté après l'impact du mouvement #moiaussi et l'aide du gouvernement ne s'est pas adaptée.

 

 

À lire aussi

Et encore plus