Sortir le «tricking» de l’ombre | Tabloïd
/videos

Sortir le «tricking» de l’ombre

Image principale de l'article Sortir le «tricking» de l’ombre

Avez-vous déjà entendu parler du «tricking»? Le phénomène existe déjà depuis quelques années, mais prend de l’ampleur depuis quelques années maintenant à Montréal. 

Même chose à l’échelle mondiale, où le simple fait de taper le nom de la discipline sur YouTube mène donne accès à des milliers de vidéos. 

Pour faire simple, le tricking, c’est une combinaison de plusieurs arts (gymnastique artistique, taekwondo, wushu, capoeira, breakdance), dont l’objectif consiste en l’expression de soi dans des mouvements comprenant des kicks, des twists, des flips et du style. 

À Montréal on peut trick dans la majorité des gymnases (équipés avec des trampolines, coussins, bac de mousse, etc), durant les sessions libres. 

La communauté montréalaise de trickers (oui, elle existe) est incarnée par des gens de tous âges, et issus de toutes les origines. 

Nous sommes allés à leur rencontre. 

À lire aussi

Et encore plus