Élections 2018: recap de la semaine | Tabloïd
/tabloid

Élections 2018: recap de la semaine

Image principale de l'article Élections 2018: recap de la semaine

La deuxième semaine de la campagne électorale est déjà terminée. Tu n’as pas autant suivi l’actualité que tu l’aurais voulu parce que tu étais pogné dans le trafic ou attristé par le décès de personnalités célèbres? Fais-toi en pas, on a encore fait un recap des moments forts de la semaine.

Encore une fois, on a eu droit à un gavage d’annonces. Les partis ont été très réactifs entre eux. Dès qu’un thème était abordé par un parti, les autres emboitaient le pas.

Selon le calculateur du Journal de Montréal , on serait déjà rendu à 33 milliards de dollars en promesses. À ce rythme, je mettrais un petit deux qu’on va atteindre le 100 milliards, soit environ le PIB de la Croatie, le 1er octobre prochain.

Tout le monde en région!

Les chefs ont fait de l’autobus en masse cette semaine. L’Outaouais, le Bas-Saint-Laurent, la Côte-Nord, la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine ont entre autres reçu la visite d’au moins une caravane électorale. Pas étonnant qu’on aille beaucoup entendu parler d’enjeux touchant spécifiquement les régions.

Si tu prévois t’initier à taquiner la truite ou à caller l’orignal, le PQ a pensé à toi. Il veut ainsi devenir le parti des chasseurs et des pêcheurs en rendant gratuit le permis de pêche pour les jeunes et le permis de chasse pour les nouveaux adeptes.

L’agriculture n’est pas en reste. Tsé la vie d’agriculteur, c’est souvent moins glam que ce qu’on voit à L’amour est dans le pré. À la CAQ, on veut soutenir la culture en serre (sauf pour le pot!). Au PLQ, on s’attaque à la spéculation des terres agricoles , ces dernières étant de plus en plus convoitées par les firmes d’investissement. Au PQ, on a de la suite dans les idées, après l’autosuffisance de Jean Garon et la souveraineté alimentaire de Pauline Marois, place maintenant à l’indépendance agricole .

Pense internet!

Cette phrase mythique tirée de la non moins légendaire série Les jeunes loups a probablement été le leitmotiv des partis cette semaine. En effet, ils ont tour à tour promis l’accès à internet haute vitesse partout au Québec. Rien de nouveau sous le soleil, Jean Charest promettait la même chose en 2003.

QS pense internet encore plus fort. Affirmant être boudé par les médias traditionnels, Gabriel Nadeau-Dubois a invité les influenceurs du Web à suivre la campagne de QS. Je ne sais pas si c’est une question de boudage ou simplement une de ressources. Suivre quatre partis partout au Québec pendant 39 jours, ce n’est pas donné à toutes les entreprises médiatiques.

On espère aussi que Marilyne Joncas et Léa Clermont-Dion ne monteront pas en même temps dans l’autobus.

Aînés

La semaine passée, tous les partis n’avaient que le mot famille au bout des lèvres. Cette semaine, ce sont les aînés qui ont été au centre de la campagne.

La CAQ et QS veulent améliorer l’aide aux proches aidants. De son côté, le PQ veut rendre les CHSLD plus vivables en les climatisant et en embauchant davantage de personnels.

On ne peut que se réjouir que les partis veuillent assurer une belle fin de vie à nos bâtisseurs.

Transport

QS a enfin présenté son plan de transport pour le Grand Montréal . Il faut dire que les trois autres partis avaient annoncé le leur bien avant le déclenchement de la campagne.

Pour revenir sur le plan de QS, c’est vraiment all-dressed : 38 nouvelles stations de métro, ligne rose, tramway, bus rapide pour le Boulevard Pie-IX, rachat du REM, etc.

Quant au PQ, il s’est engagé à faire baisser le coût des billets d’avion pour aller en région . C’est vrai qu’il y a un problème quand le vol Montréal-Lisbonne est moins cher que celui Montréal-Sept-Îles.

Montage : Christine Lemus

Immigration

Après la pluie d’annonces microciblées, on a (enfin!) assisté à une vraie confrontation idéologique autour de l’enjeu de l’immigration. C’est la CAQ qui a lancé le bal en annonçant une réduction du seuil d’immigration , passant de 50,000 à 40,000 par année.

On dit que l’axe souverainiste-fédéraliste est absent de la campagne. Peut-être va-t-il laisser sa place à l’axe nationaliste-mondialiste avec la question de l’immigration?

Dérapages de la semaine

Après de multiples scénarios envisagés, le candidat a finalement décidé de se retirer . Comme le disaient les anciennes pubs de la SAAQ, l’alcool au volant, c’est criminel.

Dans le recap de la semaine 1, je disais que la palme d’or du dérapage revenait au candidat à la BMW du Parti conservateur du Québec. Et bien, il a de la sérieuse compétition cette semaine avec Stéphane Laroche, candidat de la CAQ dans St-Jean . Propriétaire de bar ayant de la difficulté à carter ses clients et à payer équitablement ses employés, c’est surtout avec son party thématique, la Nain-Jean-Baptiste qu’il a retenu l’attention. Au moins, «le nain a été bien traité et il a été payé» selon l’attaché de presse de la CAQ, Mathieu St-Amand!

La semaine prochaine : place au premier débat des chefs. La campagne électorale va vraiment passer en deuxième vitesse.