Pokémon Go n’est pas mort | Tabloïd
/videos

Pokémon Go n’est pas mort

Image principale de l'article Pokémon Go n’est pas mort

Pour bien des personnes, l’été 2016 pourrait se résumer en deux mots: Pokémon Go. À l’époque, le jeu de téléphone novateur faisait fureur. N’importe qui pouvait devenir un dresseur de Pokémon, des hordes de gens se réunissaient à travers le monde pour chasser des créatures rares ensemble, et il semblait que les médias ne parlaient que de ça pendant des semaines. 

Deux ans plus tard, la frénésie entourant le jeu de réalité augmentée n’est plus qu’un lointain souvenir, mais Pokémon Go demeure étonnamment populaire. Plus de cinq millions de personnes y jouent encore à tous les jours et des groupes régionaux d’adeptes sont toujours actifs dans plusieurs grandes villes. 

Nous nous sommes rendus au Stade olympique de Montréal pour vivre la fièvre de Pokémon Go deux ans plus tard, alors que la communauté d’Hochelaga-Maisonneuve se réunissait pour attraper des monstres virtuels.